Un regard sur la route

03 avril 2015

GODZILLA À PARIS

 

 

Godzilla se réveille, allongé sur le Champs de Mars, à Paris. Une gueule de bois terrible lui ravage le crâne. Il baille et se lève :

godzilla

 « MOUUUUUAAAAAAH !!! J'ai bien dormi, moi... »

Il prend un peu d'eau dans la Seine et se rafraîchit la moustache. Quand il lève les yeux, il découvre une ville sans dessus-dessous, détruite, enfumée, saccagée :

« Bin merde alors... Qu'est-ce qui s'est passé, ici ? »

Soudain, des souvenirs reviennent :

« Attends... J'ai nagé jusqu'ici depuis Okinawa. J'ai pris la sortie Mont-Rouge. Et puis, je suis arrivé à Paris... Mais après... Le trou noir ! Oulalala, j'ai trop picolé ! »

Par terre, il retrouve son appareil photo. Du bout des doigts, il explore les clichés qu'il a fait cette nuit :

"Peut-être que ça va m'aider..."

Avec stupeur, il trouve de magnifiques photos...

 

- Lui, en haut de la Tour Eiffel, entrain de chanter du Céline Dion.

- Lui, au Louvre, entrain de faire un selfi avec la Joconde.

- Lui, entrain de grignoter un bateau-mouche et de boire un mojito, les pattes dans la Seine.

- Lui sur la butte Montmartre entrain de vomir sur les escaliers.

 

Alors qu'il visionne ces photographies, un bruit l'interpelle. Il lève la tête et voit son ami, King Kong en train de dormir, affalé comme une sirène poilue au pied de la Tour Eiffel :

« Bin ça alors ! Je ne me rappelle plus que Kiki était là, hier soir... »

Il revisionne encore les photos et trouve de nouvelles pépites :

- Godzilla et King Kong fumant un arbre et se racontant leurs mésaventures, allongés dans le parc du Luxembourg.

 

King_Kong_vs

 « Hihihihi...Godzilla ! Regarde comme j'suis foncedé !

 

- Godzilla et King Kong se roulant une galoche et se promettant d'être ami pour la vie :

 

1962_king_kong_vs_godzilla_1

Oh oui Godzizi ! Embrasse moi !


- Godzilla et King Kong au Moulin Rouge entrain d'engloutir des danseuses, par paquets de 12...

 

King Kong se réveille alors et baille à se décrocher la mâchoire. Avec la mauvaise haleine, trois arbres s'enflamment. Il se met debout et va pisser dans la Seine. Godzilla dégaine son appareil photo et appuie sur le déclencheur :

« Hihi... C'est rigolo... » chuchote le grand lézard.

Ah...

Quels phénomènes ces deux là !

 

PROCHAIN EPISODE : GODZILLA CONTRE MARINE LE PEN !

Posté par amesaoul à 13:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


11 mars 2015

 

Yoh les aminches !

Pour bien se mettre dans le bain de 2015, je vous propose d'écouter une chanson d'un ami, enregistré en live, à Nancy. Il s'agit du titre « L'emergenza di emergere » par Russo Amorale. En plus d'être une chanson punchy, baroque, puissante, violente, urgente, elle est filmée par d'autres ami talentueux ( Big Up Alabama !). Auréolée d'une superbe lumière et de tons brun bois, elle prend des accents écorchés, douloureux, fantiens. Ceux qui connaissent John Fante comprendront. Les autres, je vous conseille de lire cet écrivain américain d'origine italienne. C'est fort et saignant comme une tranche de vie.

 

Russo Amorale - L'emergenza di emergere (live)

N'hésitez pas à partager ce lien ! Ce serait bienséant de votre part. Et encore bravo, mon cher Ugo.

Continuons dans la lancée.

Deux amies jumelles ( Lara Jaskula et Maud Jaskula) ont clôturé un projet de crowd-funding sur la plate forme Ulule, pour la réalisation d'un cours-métrage : «Mot dit soit-il ». C'est un petit film d'animation avec des poupées et des décors faits mains. Apparemment, il racontera l'histoire de personnages représentant chacun des expressions idiomatiques de la langue français : la femme a la grosse tête et l'homme a la langue bien pendue. Avec la cocasserie et la féérie qui les caractérise, elles se lancent pour de bon dans ce projet. Vous pouvez les suivre sur cette page Ulule : celle-ci. Bonne route les filles !

 

20e8877fe7b8249a7da960fb65c48e

 

De mon côté, j'ai une petite news pour vous. Ma nouvelle sur les super-héros - que vous pouvez retrouver un peu plus bas sur le blog - a trouvé une deuxième maison. Je vous avais parlé du site qu'un ami avait lancé et auquel je participe ( http://www.gforgeek.fr/ ). Et bien vous pouvez relire cette nouvelle sur le site, avec une petite illustration en bonus. C'est LÀ ! Pour le reste, le site continue de s'étoffer. Avec un article bien fun sur Thomas Lesourd, un type intéressant qui maîtrise le mème et la licorne, comme personne...

illu

Concernant ce blog empoussiéré, je compte le mettre à jour incessamment sous peu en publiant des petits articles blagues qui narreront les aventures de Godzilla au pays des Bisounours...

Suspens.

Je vous embrasse bien fort, mes bichons punks du futur.

Que la fougue néandertalienne vous soit à jamais accordée.

L'âme saoule.

Posté par amesaoul à 18:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 février 2015

WILLIAM ORBIT - AQUARIUM

Cette reprise de Camille St-Saëns par un musicien électro me fout des frissons. Déjà, à la base, le morceau était magique. Là, un petit quelque chose en plus me fait lever les poils du dos.

 

 

Anna Calvi - Sing To Me

Je ne connais pas très bien Anna Calvi, mais cette chanson me reste en tête et auréole mes nuits.

 

Them Crooked Vultures - No One Loves Me & Neither Do I

Cela faisait longtemps que j'avais écouté une chanson de ce groupe. Maintenant que j'ai l'album dans le disque dur, je jubile. Ça grince, ça groove et ça pulse. Dave Grohl ( Nirvana, Foo Fighters...), John Paul Jones ( Led Zeppelin) et Josh Homme ( Queen of The Stone Age) forment un putain de trio ! Ouf !

 

Oxmo Puccino - toucher l'horizon

Sacré Oxmo ! Il est toujours là où la rime ne l'attends pas. Fourre-tout futé et pêle-mêle mielleux, je prends mon pieds dans les rues pietonnes.

 

" Plus on est de fous, plus on évite la camisole. "

Posté par amesaoul à 12:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 janvier 2015

MICROCOSME

 

Enfin.

Après plus de 8 mois d'attente, d'écriture, d'illustrations et de mise en page, ma première nouvelle de science-fiction paraît dans le recueil « FUTUR(S) » des éditions Altata Comics.

Je suis vraiment trop content. De la joie ! De la gniack ! Du pep's ! À cela, plusieurs raisons.

La première, c'est d'avoir une nouvelle de science-fiction publiée dans une petite maison d'édition indépendante. C'est classe ! La deuxième, c'est d'avoir ma place au milieu de dessinateurs talentueux et prometteurs. Vous verrez, les Bd sont très belles. La troisième raison, c'est que mon frère a fait la couverture de ma nouvelle. Et la quatrième, c'est d'avoir le plaisir de connaître ces gens-là, Romain en premier, mais aussi les autres, dans l'ombre. Un grand MERCI à eux ! Et longue gloire aux éditions Altata Comics !

Vous pouvez feuilleter ce recueil en cliquant LÀ ! et vous pouver l'acheter ( en papier ou en numérique) en cliquant LÀ !

Pour vous mettre l'eau à la bouche, voici le début de cette nouvelle :

 

 MICROCOSME  

À Chelsea Manning, Proff et Verax.

N.B. Facebook, se traduit en français par Trombinoscope.

 

 

Lorsque que j’ai levé les yeux sur le rétro et que les sirènes de polices sont apparues distinctement, j’ai su que je ne pourrais plus faire marche arrière.

Un étau s’était resserré autour de ma gorge et je pouvais maintenant sentir le fer m’écraser la glotte. J’ai calculé qu’il me restait une bonne dizaine de minutes pour trouver le hameau, arrêter ma bagnole, courir et la sauver... En me dépêchant, je pourrais réduire ces dix minutes en cinq, peut-être même en deux si je...

Reportant mon attention sur la route, j’ai vu au dernier moment un virage me foncer dessus. D’un coup de volant, j’ai braqué à droite, rasé le talus, contre-braqué. La voiture a fait une embardée, pris le talus d’en face et sauté d’un bond. En suspension sur mon siège, j’ai vu le platane devant moi, prêt à m’accueillir. J’ai fermé les yeux. Je me suis calfeutré dans le noir. J’ai accueilli des fantômes, des serpents, des chimères... Toutes ces bestioles dégueulasses tapies au fond de ma conscience qui n’attendaient qu’une occasion pour me sauter à la gueule.

Avant que je n’explose en mille morceaux, laissez-moi revenir au début de cette histoire...

 

***

J’ai sérieusement commencé à me poser des questions, il y a deux ans de ça, en 2035, quand ils envoyèrent leur satellite de data en orbite au-dessus de la Terre. Ils l’appelèrent Eol, comme le dieu du vent. D’un coup de baguette magique, les données de trois milliards de connectés se retrouvèrent sur un disque dur gros comme une ville, à 100 000 kilomètres de la surface. Tout ça pourquoi ? Parce qu’il n’y avait plus de place dans leur Vallée de Silicone de merde... Ces types avaient créé le réseau social parfait ! Le Trombinoscope® ! De simples étudiants d’Harvard, ils étaient devenus milliardaires. Un film avait même été fait sur leur vie. Aujourd’hui, un tiers de la population était inscrit sur le Trombi® et il fallait encore qu’ils trouvent le moyen de faire les mariolles. Alors, quand ils ont décidé d’envoyer leur bébé-satellite faire « Areu-Areu » avec les étoiles, ça m’a fait tilt ! J’ai levé un bon gros doigt d’honneur en l’air et j’ai supprimé mon compte Trombi®. Ils pouvaient aller se faire mettre par des ours en chaleur.

Le lendemain, mes potes rappliquèrent :

-Hey ! Mais pourquoi t’es parti du Trombi®, Djan ? Comment tu vas faire maintenant ?

Avec un ton d’instituteur pédant, je leur ai expliqué en quoi le système était bouffé jusqu’à la moelle et pourquoi eux aussi devaient se barrer. Je leur ai raconté l’espionnage du Trombi®, les pubs ciblées, la mise en scène de soi... Quetchi ! Ils n’ont rien voulu entendre. La peur de manquer était implantée dans leurs cerveaux et rien ne pourrait l’arracher.

En ce qui me concerne, me barrer du Trombi® resta la meilleure chose qui me soit arrivée depuis perpète. La laisse du toutou arrachée, j’ai eu de nouveau du temps pour penser. Du temps pour voir des amis. Du temps pour boire des canettes avec mon père. Mais il y avait un hic dans tout ça. Et le hic, s’appelait Elza, ma soeur. Elle ne vivait que sur la toile...

 

***

Je pensais me rabibocher avec ma frangine lors d’une réunion de famille ou d’un autre truc dans le genre, mais quelque chose de nouveau arriva sur le marché et agrandit encore plus le fossé qui nous séparait. Le 7 Juin 2037 resta dans l’Histoire de l’Humanité comme l’inauguration de la plus grande invention que l’homme n’ait jamais créée : le réseau social Microcosme®.

C’est à ce moment-là que c’est réellement parti en couille...

 

10917115_302264399969235_6710581423708062239_n

 Une illustration à gauche et la couverture de ma nouvelle à droite.

Posté par amesaoul à 20:12 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 janvier 2015

MES FILMS PRÉFÉRÉS 2014 :

 

Only-Lovers-Left-Alive

 1. Only Lovers Left Alive – Jim Jarmusch

 Jim nous sort une petite pépite de son étuis à guitare. Ça brille, dans tous les sens du terme. Barock-and-Roll... ( J'avais écris une critique )

 

jude_law_h

2. The Grand Budapest Hotel – Wes Anderson

Maniaque du plan, bichonneur de scénario et créateur de personnages hors-normes, Wes est définitivement un grand. C'est sucré comme un macaron et pétillant comme un bonbon. Feu d'artifice, mec.

 

les-gardiens-de-la-galaxie-la-bonne-suprise-qui-reconcilie-avec-les-blockbusters,M161271

3.Les Gardiens de la Galaxie – James Gunn

Ok. Qu'est-ce qu'aiment les geeks ? De la bonne musique, des références, des vaisseaux spatiaux qui vroum-vroum, du second degré et du bad-ass style ? Et James Gunn fit « Les Gardiens... ». Merci James. Sympa.

 

her-spike-jonze-com

 4. Her – Spike Jonze

S'il y a eu un film intelligent, fort et émouvant, de science-fiction, c'est bien celui-là. Avec un Joachim au top et une Scarlett virtuelle à se dandiner d'amour, hum, c'est clairement là que se joue le drame actuel.

 

 

 

slider_vivian_maier_7643

5. À la Recherche de Vivian Maier – Charlie Siskel et John Maloof

Une putain d'histoire de ouf. Une femme photographe sortie du néant. Un dénouement grandiose. Et vous avez un petit documentaire grand comme un cœur.

 

o-INTERSTELLAR-TRAILER-facebook

 6. Interstellar – Christopher Nolan

Ce Chrichri, c'est un type sérieux. Et quand il s'attaque aux trous ( de vers et noirs), ça rigole pas. Un voyage visuellement impressionnant. Une stimulation de cerveau intéressante. Ce qui fait drôle et plaisir à la fois. Tout ça pourquoi ? Pour nous rappeler que nous sommes entrain de tuer notre planète.

 

 

le_sel_de_la_terre_1

7. Le Sel de la Terre – Wim Wenders et Julio Salgado Jr.

Sacré documentaire de papy Wenders sur le photographe Sébastian Salgado. Avec le fils de Salgado. Impressionnant et marquant.

 

 

1016670-rising-sun-pictures-makes-time-stand-still-x-men-days-future-past

8. X-Men/Days Of Futur Past – Bryan Singer

Un super film de super-héros. Avec une scène d'anthologie. Et des personnages fouillés, de velours et de piquants. ( J'avais écris une critique )

 

098625

9. Saint Laurent – Bertrand Bonello

Baroque. Osé. Brumeux. Une belle découverte et des très belles séquences. Dommage que ça ronfle un peu vers la fin.

 

9-Mois-Ferme-VF_reference

10. 9 mois Fermes – Albert Dupontel

 Chouette film de Papa Dupontel. Un bon scénario. Des fou rires et des acteurs qui bougent leurs fesses. Ça fait zizir !

 

BONUS 1 : Les belles découvertes :

Dallas Buyers Club – Jean Marc LaVallée

Vanilla Sky – Cameron Crowe

Le Bal des Vampire – Roman Polanski

Jules et Jim – François Truffaud

Soul Kitchen – Fatih Akin

Subway – Luc Besson

Desperados – Robert Rodriguez ( Pete, si tu me lis, merci ! C'est d'la boule ! )

La fille du 14 Juillet – Antonin Peretjatko

Sister – Brian de Palma

Carrie – Brian de Palma

 

BONUS 2 : Séries finies :

 Breaking Bad – Vince Giligan ( AMC )

Twin Peaks – David Lynch et Mark Frost ( CBS )

 

BONUS 3 : Les films que j'attends en 2015 :

 Crimson Peak – Guillermo Del Toro

Star-Wars – J.J. Abrahams

Inside Out – Pete Docter

Chappie – Neil Blomkamp

Knights of Cup – Terrence Mallick

Mais surtout, j'attends une adaptation du « Club des 5 » en version horreur-steampunk par Jean-Pierre Jeunet, un documentaire sur la zoophilie dans l'espace par Michel Gondry et le retour de Samuel Benchetrit au cinéma de Papa. Et aussi, des nouveaux réalisateurs et réalisatrices, avec des cojones, du bagou et de la verve. Voilà.

Belle année, les furoncles ! Et vive la liberté de la Presse !

L'âme saoule

 

 Bonus 4 :

Mon palmarès 2013

et

Mon palmarès 2012.

 



09 janvier 2015

 

D'abord, le choc.

Le coup de poing dans le bide. Les tiges de nerfs qui se bloquent et se tordent en 8.

Je clique sur Twitter et je vois Jalil Jespert relayer une photographie de Charb et Cabu, avec en légende : « Décédés. » Je relis le mot. Je réfléchis. Attends ? Charb devrait avoir dans les 50 balais... Et Cabu... Non. C'est une blague ?

Et tout s'enchaîne. L'information sur « Le Monde ». Les tonnes de gazouillis. Les messages de soutiens à « Charlie Hebdo ». Les articles en pagaille. Les cris, les larmes et les points d'interrogation. La vague. Je ferme alors mon ordinateur pour ne pas finir noyer.

Depuis longtemps, la France savait que les débiles et les islamistes intégristes rôdaient dans les parages. Il y a eut des éclats de violence par le passé. Mohammed Merah est un exemple. Mais quelque part, nous voyions ça de loin. Avec distance. Aujourd'hui, la vérité nous beugle dessus et nous éclabousse de sang. Ce sang se mêle à l'encre et c'est un journal qui est touché au cœur.

Tout ça à cause de dessins... De dessins... Est-ce sérieux ?

Et alors que l'émotion me fait monter des larmes aux yeux, je pense aux autres, aux musulmans tranquilles, qui demain, vont devoir subir la pression des regards et le poids d'une culpabilité invisible, je pense à Marine (Heil ! ) qui se frotte les mains dans l'ombre, je pense à la difficulté de devoir calmer sa rage pour la réinvestir en une intelligence novatrice et altière, et je pense à la débilité qui a poussé ces mecs à commettre des actes aussi atroces, à leur manque de jugeote, je pense à l'état islamique et à leurs vieilles idées putrides, moyen-âgeuses, dégueulasses...

Il faudrait supprimer les religions, arracher cette plante velues des crânes idiots... Mais ce n'est pas la religion qu'il faudrait supprimer, c'est la connerie humaine, et pour trouver un vaccin contre cette maladie, il faudra se lever tôt, demain matin. Très tôt.

Le but de ces opérations horribles était la peur. À nous maintenant de réagir intelligemment et de ne pas y céder. De rester droit. Inébranlable. Républicain. Et d'utiliser les bonnes armes : l'éducation, le discours, la lumière, le courage, la laïcité, le rire.

Vive la liberté de la presse !

Et mort aux cons !

 

L'âme saoule.

Posté par amesaoul à 19:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 décembre 2014

LUTOPIK

N°6 - Hiver 2014

Mes chers amis, lecteurs, lectrices,

J'aimerais vous parler encore une fois de Lutopik.

Trimestriel sauvage, oeuvrage écrit avec amour et rage, vendu partout et voyageant au gré des vents et des sujets, Lutopik est un magazine pas comme les autres. J'ai rencontré les auteurs de ce petit bébé lors d'une vente de journaux ( Avec le NJJ), près de Bure, au moment du "Petit festival" contre le projet d'enfouissement de déchets nucléaires. À l'époque, je leur avais expliqué que j'écrivais des nouvelles et que je serais fou de joie à l'idée de participer à leur projet. Ma première nouvelle parue dans le numéro 3 de Lutopik : "L'Horloge et la Graine". Je remercie encore Sonia et Zorg pour m'avoir ouvert la porte de leur maison.

Ma deuxième nouvelle : "L'Art de Vivre" vient de paraître dans le numéro 6, qui est lui, dédié aux vieux. Lutopik explore encore une fois un sujet d'actualité, mais sous l'angle de l'alternative, de l'utopie d'un monde où toutes les friches n'auraient pas été bétonné et où les papys et mamies trouveraient le temps d'organiser une résistance tranquille... Je vous laisse le soin d'aller mettre votre nez dans ces pages !

 

une6



Si vous voulez lire un journal intéressant, engagé, ouvert, décidément utopique et encore plus, réaliste ; si vous voulez lire ma nouvelle, qui raconte l'histoire d'un jeune fugueur recueilli chez son parrain, le temps d'une nuit, alors allez-y ! Go ! Vous pouvez le commander par voie postale. Ou alors chercher un des multiples lieux de ventes du journal : ICI !

Cette nouvelle est un hommage à mon père et à mon oncle " Kamarad Popov". Big up.

Posté par amesaoul à 17:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 décembre 2014

 

logo

 

HEY ! 

À tous les geeks de la bande, aux branleurs de joystick, aux passionné(e)s d'univers parallèles, aux amoureux de fictions, aux fous des mots et des bulles, aux arrachés du slip et aux chevaucheurs de licornes rose, j'ai une nouvelle à vous annoncer !

Un grand ami vient de lancer un site internet sur la culture geek. Le site s'appelle gforgeek. Il s'agit d'un site recueillant des dossiers sur des sujets divers et variés, et des critiques d'oeuvres (livre, jeux-vidéo, film, manga, jeu de guerre...). À la base du site, il y avait un forum, dont j'ai sûrement parler à nombres d'entre vous. Ce forum a grandi, évolué et s'est transformé en site, tout beau, tout neuf, intégrant un nouveau forum à l'intérieur.

Pour ce site, j'ai écrit un article.

Il parle d'un comics novateur que vous pouvez lire sur la toile : « The Private Eye ». C'est un « Paie ce que tu veux ». Donc potentiellement gratuit, pour ceux qui veulent le découvrir, et donner par la suite un pécule de motivation. C'est écrit par Brian K. Vaughan et dessiné par Marcos Martin. C'est de la surballe. Du lourd de chez lourd. Du rutilant, du coloré et du passionnant. J'ai même eu le droit à une interview de Laurent Queyssi, traducteur du comics, mais aussi écrivain, scénariste et chroniqueur pour l'émission : « Plus ou Moins Geek ».

Here we goooo, comme disait Mario !

Le site : GForGeek

Mon article : The Private Eye

The Private Eye : Panel Syndicate

 

1

 

P.S.Vous pourrez me trouver sur le site sous le pseudonyme de « L'âme saoule ».

Posté par amesaoul à 17:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 décembre 2014

 

La Fin et le Début

Antoine Delahaye

1.

FM – 90.7 / Radio-Soleil :

« Salut à toi camarade ! Nous sommes en 2016 et tu es bien sur la radio la plus punk que le mot punk lui-même ! Ouvre-bien tes esgourdes, ça va rocker dur dans les chaumières, ça va pulser du son dans tes artères ! Tout de suite, un morceau des « Brassens Not Daïd » !»

 

2.

En fermant la porte du taxi, la chanson s'estompa d'une pirouette et les turbulences de la rue m'assaillirent aussitôt. Devant moi, des gens faisaient la queue le long du trottoir, des sirènes de police sifflaient dans l'air et le froid humide de Paris me scotchait les joues. L'hôtel particulier était submergé par une marée montante de journalistes, tous prêts à mordre leur voisin pour obtenir les quinze mots les plus attendus de tous les Temps.

Oui, le 16 Novembre 2016 allait devenir une date historique.

Quand les portes s'ouvrirent et qu'il apparut, habillé d'un long manteau noir, escorté de douze garde-du-corps, ce fut l'hystérie totale. Les flash crépitèrent de partout, les caméras Tontube s'activèrent, re-balançant des mégaoctets de pixels sur la toile et sur les ondes. Il s'arrêta au milieu du tapis rouge et demanda le calme. Avec un regard que jamais personne n'avait vu en lui. Une émotion qui suffisait à elle seule les milliards d'euros en jeu et le pic d'audimat.

Ainsi, Super-Monde, le super-héros le plus puissant de tous les temps, sauveur de l'humanité à plusieurs reprises, et originaire d'une soit-disante planète extra-terrestre, l'homme dont la vie avait modelé la surface de la Terre et pouvait prétendre au titre d'Homme Politique le plus influent de tous les temps, prit la parole :

« Bonjour à tous. J'ai une nouvelle très importante à vous annoncer. Une nouvelle qui à coup sûr va révolutionner la face du monde, dont je suis le gardien... Ou du moins, je l'étais. Aujourd'hui je vous l'annonce : aux alentours de quatorze heures, heure parisienne, j'ai perdu mes pouvoirs... »

Un raz-de-marée de silence remplaça le brouhaha des journalistes.

Et alors le visage de Super-Monde, qui avait été tant de fois filmé, caricaturé, auréolé, sublimé, violé, sanctifié, versa une larme.

Une simple larme.

 

Yann Delahire, pour le journal FranceJour.

 

3.

Le Blog d'un Fou vous ouvre ses portes !

Si vous êtes étranger à la langue de Cervantès, activez vos traducteurs automatiques, bandes de furoncles ! Je sais que vous êtes des blattes et que la couronne des Malades–Mentaux trône sur mon crâne, mais ne fuyez pas, la traduction informatique de Boogle suffira, et de toute façon, rien ne pourra rendre de manière authentique cette folle nouvelle.

Tout à l'heure, alors que je regardais des arrestations de pédophiles en direct, j'ai eu un pop-up ultra-virulent du site mexicain.com :

SUPER-MONDE A PERDU SES POUVOIRS !

BORDEL DE MERDE !

Les bras m'en sont tombés, les gros ! Pas par ce qu'il annonçait, non ! Mais parce qu'il l'avouait en direct, le con ! Personnellement, si j'avais été à sa place, moi, moi, moi, j'aurais jamais ouvert ma gueule et j'aurais laissé croire tout le monde que je pouvais encore soulever des avions et des paquebots ! Je me serais barré à Honolulu, avec des cocktails et des putes ! La belle vie, bambino ! Lui, NAN ! Que dalle ! Il avoue tout de go qu'il n'a plus un pet de muscle et qu'il ne pourra plus jamais sauver le monde ! Merde alors !

Double merde : j'ai appris, il y a vingt minutes, par le web-zine Del Narko, que notre super-héros mexicain préféré, El Niño de Fuego, avait été retrouvé sur la route menant vers Oaxtepec, pendu par une jambe, les tripes à l'air. La nouvelle est d'autant plus impressionnante, que cela impliquerait la perte de pouvoirs de plusieurs autres super-héros. Voir même de TOUS les super-machins !

Vous vous rendez-compte du BORDEL ?

Est-ce que les cartels étaient au courant, ces sales rebuts bling-bling, ces stars de la mort ? J'en sais foutrement rien. Tout ce que je sais, c'est que ma mère, qui l'aimait bien, El Niño, a pleuré en apprenant la nouvelle. Elle est restée béate, son café entre les mains. Les fumerolles s'envolant sous non nez. Pour presque rien.

Voilà.

C'était l'article du jour sur le Blog d'un Fou.

Maintenant, sortez de chez vous, faîtes un feu et trouvez-vous une cape de super-héros avant que ça devienne des reliques !

Jéricho Tarentule

 

4.

 

« Est-ce la fin des Super-Héros ? »

La phrase de la présentatrice du journal télévisé claqua comme une annonce apocalyptique.

« Aujourd'hui, nous invitons Patrick, élu l'homme le plus banal du monde d'après le sondage Pipo-p... Bonjour Patrick ! »

« Bonjour. »

« Comment vous sentez-vous Patrick, après cette annonce ? »

« Plutôt bien. J'ai l'impression que le monde va devoir changer... »

« C'est à dire ? »

« Et bien, disons que l'ère des êtres extra-ordinaires et de ce show-biz de la super-jet-set est finie... Enfin, presque. Aujourd'hui, nous sommes rendus à l'évidence : le seul pouvoir au monde réside non pas sous le costume d'un super-héros, mais bien entre nos mains. »

« Ce n'est pas un peu paradoxal venant de votre part ? »

« Si, parfaitement. Mais je pense que chacun peut changer. Rien n'est écrit. C'est à nous d'écrire nos vies. Et si ce titre me colle encore à la peau, je ferais ma mue.»

« Très bien. Maintenant, venons-en à la question que tour le monde se pose. Quelle est l'origine de cette perte de pouvoirs ? »

 

5.

LaTerre.fr avec AFP | 18.11.2016 à 04h16 • Mis à jour le 18.11.2016 à 17h34.

S'abonner. Réagir. Imprimer. Insulter.

Après l'annonce de Super-Monde, la nouvelle de la perte de pouvoirs des super-héros connait un flot de répercussions impressionnant à travers le monde. De la plus fantasque à la plus sérieuse, comme la découverte de la véritable identité de la Femme-Angora, qui ne serait rien d'autre que la reine des Pays-Bas.

De leur côté, les Etats sont surmenés par les manifestations, les plaintes et les menaces d'invasions extra-terrestres. Des malfrats de tous bords seraient sortis de leurs cachettes et se promèneraient impunément dans les rues de Marseille, Hambourg ou Naples, pistolets à la main, couteaux sous la ceinture. Les incidents près de Mexico témoignent de la violence déclenchée par la nouvelle. La disparition des Super-Héros employés par l'ONU est alarmante.

En France, suite à la Grève du SDSP ( Syndicat Des Super-Héros) et à la démission de son directeur, de nombreux pillages ont été enregistrés dans les villes.

Plus d'informations dans la nouvelle mise à jour.

 

6.

Tontube, vidéo mise en ligne le 19 Novembre 2016.

Nous, le Peuple de la Toile, affirmons avoir dénicher la Source du Grand Mal.

Nos Enquêteurs Masqués de la Confrérie de la Toile ont trouvé, par recoupement, et après le piratage de plusieurs canaux d'informations et des bases de données de la CIA, de la DGSE, du SVR, que le rayonnement ayant entraîné la perte de pouvoirs de tous les super-héros du globe, proviendrait des grandes mégalopoles mondiales et se synthétiserait sous une forme étrange, organique et informatique, que nous avons baptisé le Cancer.

Nous affirmons que ce réseau virulent aurait été financé et protégé par les Etats et que la perte de pouvoirs des super-héros serait une conséquente incontrôlée de l'agrandissement de ce Cancer. Le cobra s'est retourné contre son maître. Edward Neigeux, ayant participé au projet du Cancer, a divulgué de nombreuses informations. Il a été envoyé sur une base lunaire, pour se protéger, après qu'il ait été démasqué.

Cette vidéo sera automatiquement détruite après huit minutes de diffusion. Faites des sauvegardes. Propagez la nouvelle. Les Etats sont complices. Les super-héros, les victimes.

Signé : Le Peuple de la Toile.

Catégorie : Super-héros.

Licence : Tontube.

 

7.

Extrait d'une interview donné à la sortie du Journal Télévisé, par Patrick, l'homme le plus banal du monde, :

« La question qui porte sur la modification et la déformation de mes propos par TFONE n'est pas importante. Depuis des années, les médias déforment le monde et nous inocule le venin anesthésiant du nom de : facilité.

Aujourd'hui, dans un monde où la réalité dépasse la fiction, où Edward Neigeux doit partir sur la Lune pour protéger sa vie alors qu'il est le vrai héros, dans un monde où les super-héros ont perdu leurs pouvoirs et où les Etats dévoilent leurs connexions avec le Cancer, où l'Homme-Tarentule est redevenu photo-reporter, c'est peut-être au tour des lambdas de devenir des alphas. Le pouvoir, nous l'avons dans nos mains, et dans les liens qui nous unissent aux autres.

Ré-axons chacun nos atomes et participons à la reconstruction d'un monde. »

 

8.

Extrait du nouveau roman de Fabrice Thiellement, aux éditions Sonata :

Sous l'épaule d'un chêne barbu, autour d'un feu de brindilles, se lovait une femme et un enfant.

Ils étaient recouverts de pelisses et leurs cheveux étaient ornés de plumes. L'enfant avait des stries sur la bouche faites au charbon et la femme s'était peint les joues avec de l'ocre.

Alors qu'elle fixait l'enfant à travers les ombres, elle agita ses mains en forme de coque, puis déversa le contenu dans un petit cercle de pierre. Des osselets, un cristal de roche et une améthyste s'entrechoquèrent puis s’arrêtèrent.

Posant son nez au-dessus du jet, elle fit la moue :

« Que voyez-vous mère ?, demanda l'enfant, dans sa couverture duveteuse.

- C'est mystérieux et beau en même temps. Nous sommes à la lisière d'une nouvelle ère... »

 

FIN.

 absolute_top_ten_big

 

(Crédit image : Top 10, Alan Moore - Gene Ha )

P.S. Pour plus d'informations à propos de cette nouvelle, lire l'article ci-dessous.

 

Posté par amesaoul à 14:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 décembre 2014

MON FRERE, RUSSO AMORALE ET UNE NOUVELLE DE SUPER-HÉROS.

 

Je me sors les doigts du fion pour vous écrire un petit peu. J'aimerais avant tout vous parler de deux personnes qui me tiennent à cœur. Mon frère et un grand ami.

Mon frère étudie aux beaux-arts depuis 3 ans et demi. Il a souvent collaboré avec moi pour des projets littéraires. C'est lui qui a fait les principales illustrations de mon petit roman : « Patrick » et c'est aussi lui qui a dessiné la couverture de ma nouvelle de science-fiction « Microcosme » qui paraîtra bientôt dans le numéro 2 d'Altata Comics. Il a style particulier. Qui oscille entre le brouillon organique et le déstructuré punk débile. À vous de voir. Je n'aime pas tout ce qu'il fait, mais c'est souvent très original, comme ses dessins de souvenirs faits à l'aveugle. Ou encore ses recherches sur l'univers graphique du monde des supporters de foot !

Je vous invite à faire un tour sur son tumblr ( ICI ), c'est assez renversant !

 

***

Le grand ami dont je voudrais vous parler porte le pseudonyme de Russo Amorale. Ce vagabond des espaces infinis jouent admirablement bien de la guitare. Combien de fois l'ai-je écouté jouer et combien de fois suis-je parti en trans grâce à son talent ? Je ne pourrais vous le dire. Sa musique étincelle et réchauffe. Il chante en italien. En anglais. En français. Il a sortit quatre chansons dernièrement, qui valent sacrément le coup d'tympan. Je vous invite à les esgourder derechef ! ICI !

 

j1oS895V

 

***

En ce qui concerne ma nouvelle, sachez que j'en posterais bientôt une ici. Je l'ai écrite il y a maintenant un an, dans un contexte bien particulier, puisqu'il s'agit d'une participation à un concours. Le concours était celui d'Edilivre, une maison d'édition alternative ( qui est en fait une maison d'auto-édition). Il s'agissait d'écrire en 48H une nouvelle sur un sujet précis. Avec des amis, nous sommes lancés dans l'aventure. C'était super motivant d'être plusieurs. Le sujet était : « LE POUVOIR ». J'ai décidé d'orienter ma nouvelle dans l'univers des super-héros. Et je suis assez content du résultat, malgré son côté éclaté. Elle est arrivée 31ème sur 1200 participants. Et pour plus de suspens, je vous la posterais demain !

Posté par amesaoul à 20:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,