09 avril 2016

COMME UNE CHANSON DES BABYSHAMBLES 6 / 7.   Pour mon prof d'Histoire d'hypokhâââââââgne, l'anarchisme se résume à deux règles : 1ère règle : Il n'y a rien. Comme dans la tête à Sarko. 2ème règle : Personne ne s'occupe de la première règle.   Voilà comment réduire en deux petites pirouettes des années de luttes... Enfoiré ! Blague à part : ça devient trop facile de se moquer de Sarko. Faudrait lui demander un jour d'être intelligent. Hein ! Trou d'balle masqué ! Tu pourrais faire un effort, sacré... [Lire la suite]

08 avril 2016

COMME UNE CHANSON DES BABYSHAMBLES 5 / 7.   On parle d'amour... Enfin, plutôt de cul. On fantasme sur des filles du lycée. Sur des stars. On imagine dans quelles positions on les prendrait. J'utilise un coussin pour faire une démonstration. Amis du romantisme, Bonsoir ! Je me trouve minable. Tant pis. Vaut mieux être minable et se marrer, plutôt que de s'en foutre et déprimer. Ça, c'est dit. Buck me joue de la guitare. Une de ses compositions. J'adore. Je plane. Et promis, c'est pas le rosé... On fait une compilation des... [Lire la suite]
07 avril 2016

COMME UNE CHANSON DES BABYSHAMBLES 4 / 7.   Je m'en bats les caracas. J'aime bien cette expression. J'aime bien dire aussi : Je m'en cogne. Ou bien : Je m'en tamponne le coquillart. Ouai, elle déchire celle-ci. Je m'en contrefous. Elle claque aussi. Je m'en bastonne. Héhé... Au final, je fais semblant d'être un grand. ELEPHANT ! C'est moi qui beugle là... On passe le portail d'une cours sombre et puis on rentre dans son immeuble. Sa chambre est un peu plus grande que la mienne, mais elle reste petite. On repicole. Deux... [Lire la suite]
03 avril 2016

COMME UNE CHANSON DES BABYSHAMBLES 1 / 7.   Pour Sylvain.   « J'ai croisé une fille dans le bus. Elle était assise à quelques sièges de moi. Elle écoutait son mp3. Elle avait une bouche qui disait : « Mmmm... Embrasse-moi... ». Des lèvres aussi pulpeuses qu'une pêche. Une gorge et un cou... Si doux, on aurait dit de la mousse de cappucino. Et un décolleté... J'avais envie de m'allonger dedans et d'y installer un hamac. Et puis ses yeux... C'était si comme toute la galaxie s'était nichée au fond de ses iris. Plus... [Lire la suite]
Posté par Lamesaoule à 15:06 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,