26 mars 2013

Mission, Laurent Joffé   Malgré une magnifique scène d'introduction, le début du film traîne un peu la patte, avec ce mauvais triangle amoureux et ces tics de mise en scène année 70 ( Ah, le zoom...), mais la seconde partie mérite amplement le geste et les honneurs. Les personnages campés par De Niro et Irons sont de vrais habitations, entre la glace et la lave. La charge émotionnelle contre l’obscurantisme et les vieilles manigances religieuses est terrible.
Posté par Lamesaoule à 13:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,