24 mars 2013

  Jeanne D'Arc Luc Besson   Luc Besson ne semble pas très habile avec le mystique, qui pour moi, peut vraiment devenir intense lorsqu'il est caché, et non montré sous les traits d'un Jésus hippie ou d'une voix robotique. Les efforts de reconstitution, décors et costumes, restent impressionnants, malgré la peur de croiser Jacquouille à chaque coin de rue. Quelques charges désespérés d'une Jeanne en chaleur ont quand même réussi à me faire lever les poils du dos.