26 octobre 2009

LA STRADA Des larmes jouaient aux funambules sur mes paupières. C'est surement le film le plus poétique que j'ai jamais vu. Il y avait une telle simplicité sur ces visages, une telle beauté dans l'instant, une telle mélancolie dans ces noirs et blancs, une telle magie chez Gelsomina, une telle grâce dans cette errance, une telle énergie dans ces danses, ces numéros, ces maquillages, ces clowns, ces gueules, cette musique, cette parabole du caillou, ce plat de nouille, cette moto qui pétarade, ces enfants qui... [Lire la suite]
Posté par Lamesaoule à 12:30 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :