21 avril 2013

Planet Terror Robert Rodriguez   Gorgé à ras bord de pulpe sanguinolente, Rodriguez nous offre tout ce qu'un film Z peut offrir de bon et d'horrible, tout en gardant l'esthétique d'un réalisateur cinéphage, mais aussi opportuniste. Ça sent bon le Carpenter, la brume bleue et les bandantes-dessinées. Rajoutez à cela, un strip-tease, des zombis boutonneux et de la badassitude à son sommet, que demandez de plus à nos cerveaux pervers et immoraux?