Cette semaine, je vous parle. Comme dans un blog, quoi. Si vous me répondez, c'est bien. J'aurai un peu de nourriture littéraire humaine à me mettre sous la dent.

Je suis en train d'écrire - ou plutôt, je suis en train de faire des recherches, mais j'écris quand même par pulsions irrépressibles - une nouvelle de science-fiction. Au programme : vie extraterrestre, astéroïde et autres oursins du futurs - si vous voyez le genre -. Mon projet serait de fondre certaines techniques de narration que j'ai dégotté ici et là avec une idée de SF qui me trotte dans la tête depuis longtemps ( Rpz Quentin). J'aimerais bien proposer cette nouvelle au magazine Bifrost ou pour le concours Alain Le Bussy. Je voulais vous le dire. Voilà.

Ah oui. J'ai envoyé mon roman à des maisons d'édition. Je ne sais pas si c'est intéressant de le dire, mais j'ai la foi, au cœur et aux tripes, qu'en partageant cette information, les pensées positives convergeront jusqu'aux éditeurs qui liront ce petit manuscrit et leur donneront envie de le publier. Le roman s'appelle « Les Branleurs Idéalistes ». Ça parle d'une soirée entre potes. Le roman commence vers 17H et finit à 6h du mat. C'est foutraque, endiablé, alcoolisé, débile, rageur, fumeux, luciférien et un brin optimiste.

Je vous souhaite de vivre chaque jour avec bonheur, chaos et subtilité.

L'âme saoule

Oh_Dgfna

P.S. Rendez-vous la semaine prochaine.