Godzizi Cartoon

Chapitre 11 – La Richesse, c'est l'Autre.

 

L'alcool aidant, Gar est pris par la force des mots. Godzilla est convaincant. Faut dire qu'il sait jouer de la corde sensible, il a fait option lyre-mandoline en CE2 !

Alors que le soleil s'éteint doucement au fin fond des mondes, deux Géants dansent la carmagnole et forment des ombres dans la Beauce raide et horizontale. Ils allument un feu avec leurs rires et font des météores avec leurs pets. Ils déclament des poèmes oubliés et fomentent des coups pour dévaliser la Lune. Gargantua débouche trois autres boutanches. Le breuvage fait des miracles...

À midi, le lendemain, les deux larrons se réveillent. Le soleil n'est plus leur pote. Il joue du marteau-piqueur sur leurs crânes. Godzilla a des vieilles sonates nippones qui lui reviennent sous la cloche. Tout ce mélange de poésie, de rage et d'espoir a fait pousser une petite graine. C'est bien connu, pour avoir des idées fraiches, rien ne vaut une gueule de bois. Des mots résonnent dans leurs deux esprits, ces miroirs jumeaux :

La richesse, c'est l'Autre.

Sur le morceau : « Therein» de Dark Tranquility, Godzilla entame alors le plus endiablé des saints discours :

« Nous aurons beau cogiter des heures dans nos terres respectives, beugler à la lune tout notre désespoir ou creuser des tunnels pour dénicher les plus belles pépites, c'est en pique-niquant ensemble au milieu des turpitudes, en architecturant des projets contre l'obscurantisme, que nous planterons de l'espoir dans le fumier du jour... Allons ! Mon cher Garg ! En avant pour un nouveau monde ! »

Pris dans son élan, Godzizi a mis un genou à terre et des feux d'artifices pétillent dans ses yeux. Sauf que...

Gargantua n'est plus du même avis.