JUNE BUG

( 7/10 )

 

Un tracteur se tient devant eux.

 

Un homme ouvre la porte-fenêtre et les regarde.

 

Eux, puis le van.

 

«  Z'auriez pas des embrouilles par hasard ? »

 

Anne s’essuie les yeux.

 

« Plutôt, ouai...»

 

Elle s'écarte de Max, court vers l'homme, lui saute au cou et l'embrasse sur la joue.

 

« Vous êtes notre sauveur ! »

 

L'homme paraît décontenancé.

 

« Vous pouvez nous aider ? »

« Faut voir... Vous sucez ?»

 

Anne lève les yeux.

 

« Pardon ?»

« Bin... Ouai.»

 

Le bonhomme les fixe.

 

Anne perds soudain le sens de l'orientation.

 

« Vous rigolez là ?»

«  J'ai l'air ?»

 

Anne analyse le type de plus près. Cheveux en bataille, bottes croûteuses et petits yeux porcins. Elle a peur.

 

«  Mouhahahahaharfouhaaaaarghhttblubglorgb.... »

 

L'homme se perd dans un rire gras de buffle.

 

Franz s'est rapproché.

 

« Aaaaaaaah... Ça marche à tout les coups ! Vous auriez vu votre tête... Quand je vais raconter ça à Dédé... Allez, je vous passe une corde. Faut que vous l'accrochiez à l'avant de votre tacot ! Et pas de noeud d'tapette, hein ! »

 

Max est ailleurs.

 

Sur la lune ou dans les anneaux de Saturne.

 

« C'est moi ou il est pas drôle ?»

« Oh fait pas chier... », qu'elle répond.

 

Anne le regarde avec ses yeux de tigresse, l’agrippe par le blouson et le tire vers le van.